#Manif14juin : violence démesurée de la part des forces de l’ordre, délibérément planifiée

Témoignage de chercheurs du Cresppa (Centre de recherche sociologique et politique de Paris) publié par Nuit Debour Narbonne :

Nous, membres du laboratoire Cresppa, avons été nombreux et nombreuses à participer mardi 14 juin 2016 à la grande manifestation parisienne contre la loi dite « Travail ».

L’ampleur et le dynamisme des cortèges se sont rapidement heurtés à une violence démesurée de la part des forces de l’ordre, délibérément planifiée : confinements, gaz lacrimogènes, canons à eau, blocage des issues, provocation de mouvements de panique, incitations aux affrontements ; nous constatons que les manifestant.e.s ont été mis.e.s en danger.

D’innombrables manifestant.e.s ont été bloqué.e.s dans des couloirs, pris dans des mouvements de foule, empéché.e.s de quitter la manifestation et ainsi conduit.e.s de force dans de véritables souricières.

Tout au long du parcours, intentionnellement transformé en théâtre d’affrontements, les cortèges ont été chargés, matraqués, ont subi des tirs de canons à eaux, de grenades, ont été inondés de gaz lacrymogènes, autant de pratiques répressives à même d’engendrer des dommages physiques graves.

Des mouvements de panique s’en sont suivis.

Si aucune victime parmi les membres du laboratoire n’est heureusement – à cette heure – à déplorer, plusieurs dizaines de manifestant.e.s ont néanmoins été blessé.e.s, dont au moins un grièvement.

Nous, membres du Cresppa, condamnons très fermement les provocations politiques et policières, la stratégie de l’escalade délibérément choisie par le gouvernement Hollande-Valls pour effrayer les citoyen.ne.s, terroriser le mouvement social et faire taire le rejet, pourtant majoritaire dans la population, de cette loi.

Tandis que le gouvernement se targue d’avoir usé du 49.3 comme outil « légitimement constitutionnel » nous nous inquiétons de constater que les citoyen.ne.s se voient quant à eux, retirer jusqu’à leur droit le plus fondamental et constitutionnel, de faire grève et de manifester.

Nous nous inquiétons aussi du traitement médiatique des événements, qui privilégie sans nuance le discours des gouvernant.e.s, comme lorsque le premier ministre, Manuel Valls, invité hier matinsur France Inter a tenu, sans la moindre contradiction, un discours des plus menaçants et autoritaires.

Nous appelons l’ensemble de nos collègues attaché.e.s aux libertés publiques à rejoindre et amplifier la mobilisation pour le retrait de la loi « Travail ».

Dans ce cadre, nous, membres du Cresppa mobilisé.e.s, organisations et collectifs de salarié.e.s, nous nous organiserons pour que personne n’ait à subir les conséquences de la voie extrêmement dangereuse sciemment empruntée par le gouvernement.

Les doctorant.e.s, docteur.e.s, ITA et titulaires du CRESPPA mobilisé.e.s

 

Photo d’illustration : Manif du 14 juin. Jerome Chobeaux

Classé dans Analyses , Manifestation , Paris

3 réponses à “#Manif14juin : violence démesurée de la part des forces de l’ordre, délibérément planifiée

  1. Que ce témoignage fait plaisir et confirme ce qu’on connaît des pratiques habituelles des gouvernants pour discréditer les manifestations et donc les revendications .
    Je souhaite que d’autres organisations continuent à amplifier ce mouvement de contestations.
    ?

  2. Bonjour à vous autres, debout les nuits debout les jours, vents debout, plus que jamais déterminés et résolus, forts de ce qui vous/nous porte.. Était-il besoin de les énumérer, les montrer.. Il n’y a pas plus sourd, plus aveugle que quiconque ne veut rien entendre, ne veut rien voir; ce n’est que vérité d’évidence. Et qui est plus aveugle, plus sourd, plus obtus, plus retors que les possédants, ainsi que leurs serviles serviteurs et assujettis qui tentent de nous imposer leurs diktats? Celles/ceux-là, on est d’accord, elles/ils assument le rôle qui leur est imparti.. En revanche, là-dessus, il faut ajouter le plus dégueulasse du plus dégueulasse: c’est ce mutisme, ce silence inouï, qui monte de cette majorité, de la plèbe qui sait, qui voit, qui entend, qui subit.. Majorité taiseuse, qui se terre, fait le dos rond, qui serre les fesses.. À côté de cette masse multiple, il faut compter le monde religieux, confiné dans ses croyances, ses certitudes, bien à l’abri de la nécessité derrière les épais murs de ses temples.. Voilà la course d’obstacles que nous devons dépasser.. On dit bien qu’à vaincre sans périls, on triomphe sans gloire.. « Et cependant, Elle tourne.. » Cordiales salutations..

    1. Trois forces au moins sont en présence: en bas, nous avons le nombre, l’arme du travail -et celle de la critique, au milieu, c’est le ventre mou mais tentaculaire de l’indifférence ou de l’insensibilité toujours prompt à se retourner-la foule lorsqu’elle est la preuve du pire selon Sénèque- foule captive des spectateurs de la coupe de foot! enfin en haut, ceux qui se prévalent de privilèges, brandissant avec cynisme et désinvolture l’inégalité et l’injustice comme des lois évidentes et universelles.

Répondre à pkouckistanais Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *