Psy, soins et accueil Debout

Depuis deux mois, à Paris, place de la République, au sein du mouvement « Nuit Debout », une commission a été crée pour qu’y soient représentées les questions politiques du « champ psy » telles qu’elles sont articulables à un ensemble de luttes que fait converger le mouvement « Nuit Debout ». Si ce mouvement s’inscrit dans un projet de transformation sociale qui lutte par-delà la « loi El Khomri », contre « son monde », cette commission rappelle que « les pratiques psy » n’en sont pas indemnes. Ce monde est aussi celui de l’hôpital psychiatrique et de l’hôpital public, touché récemment par une réforme visant à instaurer les Groupements Hospitaliers de Territoire. Cette « loi santé » s’inscrit dans la logique des politiques néolibérales actuelles de réduction des coûts et d’inflation du pouvoir normatif. Elle fait peser une menace sur la spécificité de la psychiatrie, tendant à en faire une spécialité médicale comme les autres et remettant en cause sa politique historique de secteur, par son intégration au sein des hôpitaux généraux. Elle s’inscrit dans la logique des directives et recommandations de la Haute Autorité de Santé et des Agences Régionales de Santé dont le pouvoir bureaucratique croissant affecte et norme « les pratiques psy », les orientant vers des pratiques toujours plus quantifiables et évaluables, contraires au sens et à l’objet même de la psychiatrie. Contre ce monde néolibéral, cette commission défend une psychiatrie « humaniste », faisant de l’accueil et de la rencontre les moteurs et les termes de son soin. Aussi, a-t-elle décidé de se nommer « Psy, soins et accueil ».

Pour défendre ces valeurs et pratiques, la commission s’est donnée deux outils principaux : une permanence quotidienne et une Assemblée Générale hebdomadaire.

La permanence se veut un lieu d’échanges, d’informations et de rencontres autour des questions contemporaines de la psychiatrie et du « champ psy ». Elle accueille de ce fait des professionnels mais aussi et surtout toute personne concernée ou intéressée par ce champ. Par cet outil, la commission réalise en acte, au quotidien, sur la place de la République, les valeurs qu’elle défend.
L’Assemblée Générale hebdomadaire est l’occasion d’un rassemblement du plus grand nombre afin de débattre publiquement des « pratiques psy » d’aujourd’hui et des enjeux politiques qui les traversent. Elle est aussi un lieu d’organisation, de délibération et d’information sur les luttes en cours et à venir.

La commission « Psy, soins et accueil » de Nuit Debout / Paris se positionne :

Contre les GHT-ARS-HAS et leur monde bureaucratique insensé
Contre une psychiatrie au service de l’ordre social
Pour une psychiatrie humaniste et émancipatrice
Pour une éthique de la rencontre et de l’accueil du singulier

Pour en savoir plus :

Classé dans Non classé , NuitDebout en France , Paris

2 réponses à “Psy, soins et accueil Debout

  1. Bonjour. Ainsi donc, l’engeance, la malfaisante « bête à faciès d’homme », versus politicardes et politicards vendus, frappe donc partout, et s’en prend aux plus vulnérables d’entre nous autres. C’est bien là, le signe objectif de son insigne dangerosité. Et il s’en trouve, hélas, dont les épaisses écailles ne tomberont jamais de leur paupières; et la menace vient des rangs-mêmes du corps médical, des « docteurs en médecine », de certains « grands mandarins » qui ont fait serment d’hypocrite; des femmes, des hommes qui font renommée, leur fortune sur les malheurs et souffrances des enfants, des femmes et des hommes; de vous, de nous.. C’est dire si cette caste imbue d’elle-même est haïssable parmi les haïssables.. On s’en passerait bien volontiers; mais, elles, ils ne sortent pas de l’espèce Homo sapiens sapiens, versus Homo hominis lupus.. En revanche, ce sont celles et ceux-là qui confèrent à nos luttes et combats toute leur essence.. Que serait la vie, sans adversité? « Et cependant, Elle tourne.. » Salutations..

    1. bonjour ,
      et oui, et pourtant elle tourne ! mais avez vous bien observé comment ?
      il est des mondes , des territoires où danser avec l’autre c’est toujours cacher sa jambe de bois afin de se mettre au diapason d’une violence bien organisée et bien crchestrée ; être un semblable ? qualificatif humain est6IL démodé ?
      bonne journée

Répondre à Étienne-plouckistanais Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *