Manifestation émaillée de nouvelles violences policières à Rennes

La manifestation contre la Loi Travail à Rennes s’est faite dans une toute autre ambiance que la manif de droite organisée par Nuit Debout Montpellier.

Un bon millier de personnes ont pris part à la manifestation, dans un premier temps, répartie en deux cortèges avant de se retrouver devant la préfecture Beauregard.

 

Pour dénoncer les violences, 6 étudiants, menottés et arborant des blessures factices, ont pris place en tête de cortège.

 

Cela n’a pas empêché les forces de l’ordre d’intervenir violemment.

 

Jusqu’à présent les violences policières contre la Presse visaient principalement les médias indépendants, mais jeudi 2 juin, les journalistes de M6 et Ouest France ont été à leur tour empêché d’informer. Le Club de la presse de Bretagne dénonce « les attaques répétées, les menaces, injures et pressions diverses ». Et rappelle que « museler les médias relève d’un obscurantisme insupportable ».

 

Contacts de Nuit Debout Rennes :

http://rennesdebout.bzh/

https://twitter.com/RennesDebout

http://rennesdebout.bzh/

Classé dans Action , Manifestation

4 réponses à “Manifestation émaillée de nouvelles violences policières à Rennes

  1. Re-bonjour Nuit Debout et plus que jamais vents debout contre la malfaisance policière, commandée par Cazeneuve « case vide ».. La camarilla gouvernementale commence à perdre les pédales et s’emmêler les doigts de pieds à ses propres contradictions. Voilà que la flicaille s’en prend aux gens de presse, la bête commence à mordre ce qui passe à proximité.. Nous entrevoyons les premières lézardes, ce n’est pas le moment de lâcher la pression.. Poussons-les, repoussons-les dans leurs propres impasses.. Ce n’est qu’un début, continuons les luttes.. « Et cependant, Elle tourne.. » Salutations..

    1. Faites l’autruche en feignant de ne pas voir que nos forces de l’ordre anti-émeute ne sont plus compétentes, empêchent la presse de faire son boulot en inventant des lois pour faire supprimer leurs photos et cerise sur le gâteau elles frappent nos gosses.

Répondre à Étienne-plouckistanais Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *