Motion de Censure Populaire contre le gouvernement

En réponse à la décision du gouvernement de recourir à l’usage de l’article 49, alinéa 3, pour faire passer la loi travail, Nuit Debout dépose une motion de censure à l’encontre de celui-ci conformément à l’article 49, alinéa 2, de la Constitution.

Considérant qu’en recourant à une procédure d’urgence pour faire adopter un texte qui exclut de fait les retraité-e-s, chômeur-euse-s, invalides et autres invisibles, le gouvernement n’a pas veillé à l’intérêt de tou-te-s les citoyen-ne-s ;

Considérant que le projet de loi travail s’inscrit dans une logique de déconstruction des acquis sociaux au détriment des travailleur-se-s et qu’il favorise des choix de société auxquels nous sommes foncièrement opposé-e-s ;

Considérant que le peuple est privé avec brutalité de la possibilité de s’emparer du débat public sur un sujet essentiel, reflet d’un monde qu’il refuse et que ce refus du débat ne peut rester sans réponse ;

Considérant qu’en recourant au 49.3 pour sanctionner sa propre majorité le gouvernement a détourné la Constitution au mépris des intérêts réels du peuple français ;

Considérant que depuis le 31 mars, nous citoyen-ne-s, nous emparons du débat politique dans la rue, sur les places des quartiers, des villages et des villes de France et que le gouvernement cherche à empêcher cette expression de la démocratie ;

Dépose une motion de censure populaire contre le gouvernement en application de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789 qui stipule « la loi est l’expression de la volonté générale. Tous les citoyen-ne-s ont droit de concourir personnellement, ou par leurs représentant-e-s, à sa formation. »

HT à suivre #NuitDeboutCensure

Classé dans Action , Démocratie

90 réponses à “Motion de Censure Populaire contre le gouvernement

  1. je soutiens complètement votre action, mais une question me taraude : malgré l’article de loi cité, quelles actions pourraient être menées pour que cette motion de censure populaire soit suivie d’un effet concret?
    Cdt,

    1. Malheureusement, rien. Le 49-3 fait partie de la Constitution. Tout refus d’acceptation se soldera par une entrave a la Loi (d’un point de vu legal bien sur…).

      La seule solution est le coup d’Etat ! 🙂

        1. Faut on est il paraît en république que croyez vous que fera hollande si 74 % des électeurs signes cette motion de censure citoyenne surtout à moins d’un an des presidentielle

      1. C EST DE LA CAVALERIE CETTE LOI ON NE PEUT PAS LA CONSIDERER COMME CONSTITUTIONNELLE LA MAJORITE DU PEUPLE EST EXCLUE – NOUS AVONS A FAIRE A DES BANDITS – UNE LUTTE ANTI CORRUPTION AURAIT EVITE CES MESURES INJUSTES ET ANTICONSTITUTIONNELLES

      2. Non La seule solution est la Grève Généralisée jusqu’à DéPmission de ce gouvernement ultra libéral qui n’a rien à voir avec un président supposé de gauche.

    2. . Idées qui vient de « Rassemblement de tous les groupes pour la démocratie »
      49.3 ==> : f a i s o n s . . t o m b e r . . l e . . G o u v e r n e m e n t !
      [URGENT] Valls et Hollande . . M é p r i s e n t . . la volonté populaire et musèlent l’assemblée. Mais des députés vont déposer demain ou après-demain une motion de censure et . . p e u v e n t . . f a i r e . . T o m b e r . . l e . . g o u v e r n e m e n t . . si nous faisons vite pression sur eux tous pour qu’ils la votent. Partagez l’info, faisons-nous entendre urgemment pour faire échouer Valls et Hollande. On peut faire retirer la loi #OnVautMieuxQueCa

      POUR . . C O N T A C T E R . . L E S . . D É P U T É S :
      http://lobbycitoyen.fr/loitravailnonmerci/
      ou
      https://phone.nuitdebout.fr/
      Message type : « Il est temps de porter la contestation de la loi travail dans l’Assemblée et de mettre Valls face à ses responsabilités en votant la motion de censure. Nous nous souviendrons des courageux, et des autres. On vaut mieux que ça »

      Je propose qu’on envoie Un Message Plus Ferme Aux Députés
      On peut envoyer comme Message aux députés
      On vous informe Qu’on . . Prépare . . u n e . . D é m o c r a t i e . .
      D i r e c t e . . Et . . Que si vous Laissez passer la Loi Travail. . Nous . . On
      C o m m e n c e r a. . p a r . . j u g e r . . C e u x . . Q u i . . A u r o n t .
      S o u t e n u e . . c e t t e . . L o i . . p o u r . . h a u t e . . T r a h i s o n

      . . . . . . . . . . . . . .

      C o m m e n t . . l a . . D é m o c r a t i e . . D i r e c t e . . I n s t a n t a n é e ?
      https://www.facebook.com/Économie-Politique-du-Bien-Être-Social-1699006597032188/

      O n . . A . . P a s . . B e s o i n . . D ’ E u x.

      .
      Exemple: . . O n. . S a i t . .C r é e r . . d e s. . E m p l o i s . . e n. . C D I .
      . . . . . . . . . .——————————————————————————–
      P o u r . . 5 . . M i l l i o n s . . d e . . C h ô m e u r s
      ——————————————————————-
      En Supprimant l’intérêt de la dette de 50 Milliards par An (et en supprimant par la même occasion la Dette)

      Ce qu’on peut faire en un claquement de Doigts

      On accroîtra instantanément le pouvoir d’achat des Français de 50 Milliards (par déduction sur les impôts des plus pauvres).

      Et instantanément des entreprises devront se créer pour satisfaite aux nouveaux besoins des familles
      Ceux qui dépensent chaque mois tout leur salaire continuant pendant une période à dépenser tout leur salaire pour profiter un peu de la vie.

      Ce qui Créera (en 6 mois) 5 Millions d’emplois en CDI Payé au SMIC

      Avec accroissement du Bien-être social de tous les Citoyens Français.

      Ces 5 Millions de personnes qui obtiendront un salaire leur permettant de vivre vont eux aussi dépenser. (Accélérateur économique) ce qui permettra encore de créer des Emplois

      L’état qui va faire une économie de 10 15 ou 20 Milliards pour les RMI et les aides sociales pourra déduire encore des impôts ce qui permettra encore de créer de l’emploi.

      Mais on peut Faire encore Beaucoup Plus pour le Bien-être Social, sur de nombreux plans.
      .

    3. En réponse à ta question, je pense que l’action permettant que cette motion de censure populaire soit suivie d’un résultat concret est donnée par la déclaration des Droits de l’Homme en son article 35 :
      « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ». 😉

      Reste à savoir comment mettre en œuvre l’insurrection. Mon point de vue est le suivant :
      La grève générale me parait être une solution non violente qui permet de bloquer le pays. Les riches qui nous gouvernent ne peuvent plus rien faire et se retrouvent bloqués eux aussi.

      Durant la grève, le peuple devra mettre en place une nouvelle constitution. Le peuple c’est nous les citoyens et si nous sommes déçus par tous les partis politiques et ceux qui nous gouvernent alors nous devons agir.
      Pour donner un exemple d’articles de la nouvelle constitution, on peut imaginer les articles sur l’organisation politique :
      Article 30 : Le nombre de mandat électif est limité à 2 dans la fonction et dans le temps.
      Article 31 : Le citoyen qui exercera un ou des mandats électifs pourra reprendre son emploi précédent avec une évolution de carrière et de salaire correspondant à la moyenne de l’évolution de son collège.
      Etc.

      A nous de jouer !!!

      1. Je pense à un moyen : il nous faut user des moyens à notre disposition comme par exemple, je ne connais pas la législation en France,
        plutôt que d’aller se fritter avec les forces de l’ordre aux ordres des riches qui ont corrompus le système,
        l’idée serait dans un 1er temps de créer une association type 1901, officielle avec des statuts bien clair, avec trésorerie, AG via réseaux, etc…, plutôt apolitique, juste pour défendre les vivants,
        où des milliers de citoyens pourraient devenir membre avec par exemple une cotisation minime, mais vu le nombre(…), voir avec des juristes compétents comment décider à des milliers d’adhérents d’une marche à suivre, par exemple on décide de ne pas payer telle taxe ou tel impôt, en trouvant la parade juridique où l’état ne peut pas attaquer l’un ou l’autre sans passer par les milliers de membres et de l’association en question.
        Et oui on emploie l’arsenal juridique, on se rassemble et on fait mal là où l’on sait !
        Bon c’est une idée, mais il n’y a qu’ensemble que l’on pourra résister, et sortir du faux tripartisme politico-financier créer par ce système faussement démocratique.
        Dans un autre registre c’est déjà fait voir les travaux de l’OPPT (http://oppt-france.blogspot.fr/2013/03/one-peoples-public-trust-oppt-saisit.html),
        mais tout seul ce n’est apparemment pas faisable, mais des milliers voir des millions, tout devient possible.
        Il manque juste l’abandon de la peur, de la lucidité éclairée et du courage et de la solidarité basée sur une ferme détermination à ne plus se laisser embarquer, manipuler ni instrumentaliser pour d’autres buts que ceux précédemment clairement établis dans la charte de départ.

      2. Je ne comprends pas pourquoi cet article #35 des Droits de l’Homme est si souvent cité, alors qu’il n’existe que 17 articles dans la déclaration approuvée du 26 août 1789. L’insurrection ne sera jamais un dispositif légal, encore moins constitutionnel. Après, ça ne veut pas dire que le peuple ne doivent jamais s’insurger… 😉

        1. Il est fait ici référence à la déclaration de 1793 rédigée suite au changement de régime (1ère République) et qui a bien 35 articles. Quant à l’insurrection, elle devient légale…quand elle réussi.

      3. Et si on commençait par une grève générale des achats: n’acheter que l’indispensable pour survivre, plus de superflu mettra rapidement en berne l’économie.

        1. Une très bonne idée que je trouve puissante, simple et pacifique mais efficace : devenons des conso-acteurs. Jusqu’à maintenant, nous n’avons joué que le rôle des moutons. Et si nous évoluions pour retrouver notre liberté qui fond comme neige au soleil. Je ne parle pas de nos gouvernants, bien sûr, ce ne sont pas des soleils : ce seraient plutôt des trous noirs !

  2. Je soutiens cette motion de censure. Il faut faire un maximum de bruit pour que tous ces politiques nous entendent et nous demandent notre avis avant de passer ce type de loi. Les forcer au référendum populaire

  3. Faites tourner cette motion sous forme de pétition !
    C’est des millions de citoyens qui la signeront !

    Nuit debout pays de Montbeliard signataire !

  4. Cochon qui s’en dédit Monsieur Hollande. Depuis votre élection vous avez renié moult de vos promesses ou de vos principes de base. Là ça fait deux fois!

  5. Valls et Macron ont réussi: Ils ont « suicidé » aujourd’hui le PS.
    Une bien sale mort en vérité.
    Mais qui a le plus gagné?
    Schäuble, Merckel, La commission de Bruxelles , le MEDEF…?
    En tout cas on connait ceux qui ont perdu:
    Les salariés!
    L’histoire retiendra ce triste jour d’infamie où les députés PS auront renié et trahi de peur de perdre une investiture.
    Les français eux retiendront ce triste spectacle d’élus qui s’accrochent minablement à leur siège comme Harpagon à sa cassette
    Et ils leur feront payer !
    Hollande, lui peut commencer a prendre ses rendez vous pour des conférences privées d’après mandat à 100 000 euros.
    « Comment en finir avec la gauche ».

  6. Bonjour,

    Je pense qu’il est vraiment tant que le peuple occupe le senat pour reprendre ses droits. Ces personnes ne nous représente plus. Nous le savons depuis longtemps alors qu’attendons nous ???

  7. RAS LE BOL DES POSTURES INDIGNES QUI PRESERVENT LEUR IMAGE SANS EMPÊCHER QUE LES SALARIES SOIENT VENDUS ! ! ! HONTE AU PS COMME A SES « FRONDEURS », CES DERNIERS N’ONT PAS LE COURAGE D’ALLER JUSQU’AU BOUT POUR BLOQUER CETTE LOI INIQUE… VIVE PETAIN ???

  8. suite à un vote à l’unanimité à l’AG de ce soir: NuitDebout à Lons le Saunier également signataire de la motion

  9. Soyons tous solidaires face à la dictature qui s’installe, il faut se battre avec tous les moyens possibles pour faire valoir nos droits et que ceux pour qui on a voté nous entendent et nous respectent enfin

  10. Ce président qui ne représente pas la majoritè des Français applique un programme à l’opposé de ses engagements électoraux. C’est un démagogue et un menteur dont l’unique objectif est de continuer a assouvir ses bas instincts de pouvoir ; à son image et suivant son exemple, son premier sinistre exerce ce pouvoir avec une brutalité inédite contre ceux qui le lui on délélgué.
    L’utlisation du 49.3 est une brutalité de plus – institutionnelle – qui s’ajoute à la brutalité – physique – de la police envoyée contre les citoyens debout et à celle des juges – légale – qui emprisonnent les manifestants dressés légitimement contre ces abuts.

    Ils ne représentent qu’eux même, leurs intérêts minuscules et ceux des puissances d’argent qui les soutiennent. Le pays n’a plus de maître, il ne lui reste plus qu’à se rendre compte qu’il peut s’en passer.

  11. FACE AU 49.3
    Nous, habitants et travailleurs de Noisy le Sec constitués en AG sous l’égide du mouvement Nuit Debout appelons tous les députés opposés à la loi El Khomri à voter ensemble la mention de censure déposée le 10 mai 2016 contre le gouvernement Valls. Et ce quelle que soit leur appartenance politique.
    Envoyons aux députés, aux pages nuit debout et sur nos réseaux personnels

  12. Ca sent la révolution…
    Petite chanson sur l’air de la Carmagnole revue et corrigée…

    Ah ça ira, ça ira, ça ira la loi El Khomery à la lanterne
    Ah ça ira, ça ira, ça ira la loi El Khomery on n’en veux pas
    On n’en veux pas…
    Car cette loi travail, c’est du foutage de gueule
    Et nous on en veux pas, car on #onvaudmieuxqueca

    François Hollande avait promis, François Hollande avait promis
    La finance est mon ennemie, la finance est mon ennemie
    Mais il s’est parjuré, l’MEDEF est rassuré

    Dansons nos #nuitdebout, c’est dans l’union, c’est dans l’union
    Dansons nos #nuitdebout, c’est dans l’union que nous vaincrons…

    https://www.youtube.com/watch?v=0hjaZQ5cu_M

  13. Il faut se battre comme en Tunisie .. et Plus juste chanter et danser devant ses tiran eux il gagne leur vue avec l argent du peuple .. Et peuple gagne leur EURO avec la sueur de la frond ..excuser moi pour les faut d orthographe je suis simple fonctionnaire territoriale a 1480€ de paye… Il faut que que le grande loi soi voté par référendum .. Et si on veule pas et bah il faut reprendre le pouvoir au roi et tout ses valait de table

    1. Il faut se battre comme en Tunisie .. et Plus juste chanter et danser devant ses tiran eux il gagne leur vie avec l argent du peuple .. Et le peuple gagne leur EURO avec la sueur de leurs fronts ..excuser moi pour les faut d orthographe je suis simple fonctionnaire territoriale a 1480€ de paye… Il faut que led grande loi soi voté par référendum .. Et si on veule pas et bah il faut reprendre le pouvoir au roi et tout ses valait de table

  14. D’ici ce soir 16h, ça va bouger!!!!!!
    Mais pensez -vous vraiment que ces marionnettes de l’idéologie capitaliste (VALS El Khomry, etc…..) vont tenir compte de l’opinion populaire, sachant pertinemment qu’ils iront jusqu’au bout. La seule solution, c’est la convergences de toutes les forces sociales pour une grève générale. Mais ça, c’est une autre histoire….

  15. Je suis contre ce texte qui va à l encontre des ouvriers et personnels au bas de l échelle. Il détruit les acquis sociaux et ne risque pas de faire créer de l emploi et bien au contraire puisque le patronnât pourra en cas de besoin augmenter la plage horaire de ses salariés jusqu’à 46h donc pas d embauche et diminuer plus facilement ces effectifs. C est encore un cadeau pour le patronat contrairement à ce que dit monsieur Valls.

  16. La sanction de ce gouvernement fasciste est purement et simplement de déclarer la Ve République nulle et non avenue, l’illégitimité du pouvoir exécutif, que, pour amorcer la fin de la Ve République tous les députés progressiste n’ont qu’à démissionner, ce qui risque de provoquer la dissolution de l’assemblée nationale : Un exécutif nul et non avenu, plus de législatif, ce n’est pas le pouvoir judiciaire, qui en principe est indépendant des deux premiers, qui pourra diriger le pays, ce sera un comité de salut public qui devra organiser l’élection d’une assemblée constituante à la proportionnelle intégrale dont les membres soient révocables par le peuple si ils deviennent incompatibles avec l’élaboration de la constitution, c’est-à-dire qu’ils soient responsables devant le peuple, plus d’imunité parlementaire.
    Une fois la constitution par et pour le peuple rédigée, votée à la majorité absolue, réorganiser les pouvoirs publics en fonction de la nouvelle constitution : plus de cumuls (mandats, fonctions…) par exemple comme aux USA pas plus de 2 mandats successif ou non, responsabilité des élus devant le peuple qui les a mandatés, modernisation des institution dont l’institution judiciaire que j’estime archaïque où l’expression du droit est « la loi du plus fort » où l’expression de la démocratie soit totale à la vue des outils de communication existant et évolutive au fur et à mesure que ces même outils évoluent. Etablir une véritable égalité des citoyens face à la loi, et surtout retrouver les conquêtes sociales perdues et être en position de nouvelles conquêtes sociales et une meilleure redistribution des richesses, faire de cette nouvelle république une république équitable où le capitalisme, le libéralisme soient déclarés illégales et condamné pour l’oppression des travailleurs et des classes salariales depuis l’époque de la révolution industrielle… Il y a tellement à dire et surtout à faire.
    Vive la Révolution ! Vive l’insurrection ! Nous sommes libres et nous n’obéissons plus à ces institutions ! Par nos nuits blanches, l’occupation des espace publics, par la force de nos conviction faisons tomber cette républilque ! Indignés réveillez-vous et faites tomber cette Ve République désuette et inadaptée. Oui les conscience s’éveillent et c’est la somme des conscience qui pourra établir une VIe République démocratique, écologiquement, civilement, pénalement responsable, une République du XXIe siècle et des suivants capable de s’adapter à son époque dans le futur, une république faites autant pour nous que pour les générations futures.

  17. Je suis revolutionaire American. Ou, American revolutionaire.

    Votre reponse legal? Tres interessante. Bonne chance.
    Avec M. Fabius comme nouveau Secretaire- serai interessante pour la moin.
    Je repite: Bonne chance.

    Toute suite je serai American in Paris, pendant deux semaines.
    Je vous voirai, a la place. Pour observer, et pour appoyer.

    Encore: Bonne chance mes freres et soeurs francaises !
    Mais vraiment nous faisons notre chance- en luttante.

    En solidarite et fraternite.

  18. Ce texte de loi n’aidera pas nos enfants au contraire il ne fera que renforcer le sentiment d’insécurité.
    Je suis à 200% contre

  19. « La seule solution est le coup d’État « . Ben justement, on y est. La Vème République n’est plus en phase avec le Peuple.
    Convergence des luttes !
    À nous de créer la VIème République, telle que nous la rêvons. Après tout, ne somme nous pas le pays des Droits de l’Homme, le pays des Lumières, celui de la Révolution ?
    Lâche ton phone et viens leur reprendre ta liberté. C est dans la rue que ça se passe.
    Courage citoyens l

  20. C’est la démission de tout le gouvernement, du chef de l’Etat, de tous les députés et sénateur qu’il faut réclamer.
    Avec une inéligibilité et l’interdiction d’occuper un poste d’état pendant 10 ans pour chacun d’eux, au titre d’atteinte à la démocratie, tentative de mise en place d’une dictature et association terroriste.

    Il est temps que le peuple reprenne le pouvoir et de mettre en place la 6ème république !

  21. Il ne faut surtout pas relacher la pression.Il arrivera un moment où face au blocage du pays le gouvernement sera obligé de céder comme il a cédé lors de la lutte contre le CPE.Tout le monde,tous les syndicats doivent s’y mettre.La résolution des uns et des autres dans cette lutte doit être sans faille comme elle le fut de la part des bonnets rouges,des taxis,des agriculteurs,et même des pilotes d’Air France.L’équation est simple:retrait de la loi El Khomri.

  22. L’état est a la botte du MEDEF et de la finance, la seule solution pour les faire plier c’est taper dans le portefeuille (par ex : ne pas pas payer l’impôt sur le revenu, bloquer les péages, cadenasser les banques…etc….)

  23. démission du gouvernement , il ne faut rien lacher , tous les syndicats appellent à la grève mardi 17 , à l’hôpital aussi , il faut que tous se rassemblent en même temps , le peuple doit être entendu !!!!!

  24. La loi, et a fortiori la Constitution, DISPOSE. Elle ne stipule pas. C’est important : une disposition s’impose de fait à tous, alors qu’une stipulation implique une nature contractuelle, et donc un accord de volonté, lequel est révocable.

    Par conséquent, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (DDHC), qui est de rang constitutionnel, s’impose à tous, y compris à ceux qui font la loi. J’en rappellerai un autre article : l’article 2, qui dispose que « Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression ». Visiblement, notre gouvernement n’en a rien à faire.

    N’est ce pas François Hollande qui déclarait « mon ennemi c’est la finance », pendant que son ministre, un BANQUIER, rassurait ses partenaires sur la ligne que le gouvernement adopterait ? La preuve vient de nous être donnée que notre président est un menteur, qu’il a sciemment menti sur ses intentions pour acquérir et conserver le pouvoir, et ce dans l’intérêt explicite et évident de certains individus, pas celui de la Nation. Pour ce faire, comme l’on déclaré plusieurs syndicats (de bords opposés !) de la Police Nationale, le gouvernement n’a pas hésité à INTERDIRE aux forces de l’ordre d’arrêter les casseurs, afin de laisser les manifestations dégénérer et ce faisant, violant aussi l’article 12 de la DDHC qui dispose que « La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée ».

    Le président de la république a donc commis un manquement manifestement incompatible avec l’exercice de ses fonctions, en violant sciemment et ouvertement les principes de rang constitutionnel. L’article 68 de la Constitution prévoit que dans de telles conditions il peut être destitué. Il serait peut-être temps de demander à nos sénateurs et députés de se sortir les doigts du fondement et de NOUS écouter. Nous n’avons pas de d’article 49 alinéa 3, mais nous avons le pouvoir des urnes, et en attendant, le rappel à nos chers sangsues que c’est grâce à nous qu’ils sont en place, et que s’ils veulent le rester ils doivent nous écouter.

    SInon, il reste l’insurrection armée, qui est finalement la seule chose que la finance craigne encore…

  25. Utiliser le 49.3 prévu pour éviter la paralysie parlementaire en cas de guerre pour forcer le passage d’une loi sociale est un déni de démocratie.
    Valls on te vois!

  26. Motion de censure repoussée : la fronde était un laisser-passer.

    La motion de censure n’a, comme on pouvait s’en douter, pas été adoptée : 246 voix pour sur les 288 requises. Le gouvernement reste en place. Mais là n’était pas l’enjeu. Le projet de loi travail continue lui par contre son chemin. L’occasion de le faire tomber est passée. Et si tant est qu’elle se représente dans le cadre institutionnel, nourris de cette expérience (et malheureusement des précédentes), nous savons que l’histoire est écrite d’avance. Le champ de bataille se déplace donc et revient dans la rue. Tant mieux. Là sont les courageux et les convaincus, celles et ceux qui luttent pour la société toute entière et qui n’inféodent pas leur engagement à un calcul politicien ou à une rente de situation.

    Mardi 10 mai, la mise en scène du gouvernement pour recourir à l’article 49 alinéas 3 se révélait au grand jour (lire ici). Dès le lendemain, les simagrées des députés faisaient étalage de la vacuité parlementaire. La droite posait en effet une motion de censure. Les députés de gauche opposés à la loi travail annonçaient logiquement qu’ils essayaient dans le même temps de poser la leur. Jusque là, chacun était dans son rôle. Seulement voilà, les velléités de certains se sont aussi réduites à cela. Les « frondeurs » ont immédiatement donné à leur tentative un caractère exclusif dans l’action en annonçant leur refus de voter la motion de censure déposée par la droite si celle de gauche était au préalable rejetée : c’était dès lors tirer à blanc, pour au final ne pas tirer du tout, la motion de censure de gauche n’ayant au final pas pu être déposée (ou du moins n’a pas été déposée…). Leurs camarades d’infortune engagés eux résolument pour une motion de censure de gauche et à défaut pour user de tous les moyens pour faire battre la loi travail en ont été pour leur frais…

    Une dispute politique n’a rien à voir avec la superficialité communicationnelle. Si l’on s’engage, c’est pour atteindre un objectif et de là découle une méthode de combat. L’objectif qui aurait dû être fixé, c’est le rejet de la loi travail. De fait, ce n’était pas celui des « frondeurs ». Car la tentative fut-elle avortée, il aurait fallu se saisir de l’unique outil institutionnel qui restait pour faire tomber le texte : voter la seule motion de censure existante. Celle-ci a été déposée par la droite ? Certes mais c’est le cadre institutionnel et la nécessité de trouver 58 députés pour déposer une motion de censure de gauche qui contraint à se replier sur cette option : on ne peut pas un jour dénoncer le cadre institutionnel et le recours au 49-3 et le juger anti–démocratique et le lendemain considérer qu’un seuil fixé arbitrairement à 10 % soit 58 députés peut empêcher l’expression d’un intérêt général manifesté depuis des semaines par le peuple souverain !

    Le déroulement du vote lui-même appelait à se saisir de l’outil mis à disposition dès lors que l’objectif d’arrêter le texte était identifié : on ne vote pas contre une motion de censure, on ne s’abstient pas sur une motion de censure : cela n’est pas proposé aux députés. Le Président demande seulement qui est pour. Fin du vote. Celles et ceux qui ne sont pas « pour » sont donc, quelques soient les nuances qu’ils peuvent avoir et qu’il est donc impossible de donner à voir, noyés dans ceux qui sont « contre ». A s’engager à moitié, on voit le sens de son engagement détourné en entier.

    Les députés sont trop au fait des arcanes parlementaires pour ignorer cela. Si parmi les 56 qui ont annoncé en grande pompe avoir échoué à déposer une motion de censure « de gauche » la plupart manquaient à l’appel pour voter la motion de censure restante (votée heureusement par les 10 députés Front de Gauche, Sergio Coronado, Isabelle Attard, Pouria Amirshahi, et Christophe Noguères) c’est que l’objectif principal n’était pas de faire chuter la loi. Dès son annonce, la recherche d’une motion de censure de gauche apparaissait pour les « frondeurs » comme une porte de sortie : Benoît Hamon et Christian Paul se précipitaient en effet sur les plateaux pour annoncer que dès lors, dépôt ou non, ils ne voteraient pas la motion de censure de la droite. Là où le silence eut contribué à maintenir la pression et aurait pu pousser certains à apporter leur signature pour le dépôt de la motion de censure de gauche, l’annonce rendait cette dernière déjà caduque et la réduisait à un acte de témoignage sans prolongement d’action. La politique basculait alors dans le spectacle. Grotesque en l’occurrence, comme ces dernières minutes où les chaînes d’information en continu faisaient mine de couvrir en temps réel le décompte des signatures, le total échouant comme de bien entendu aux portes du dépôt, 56 paraphes étant couchés sur le papier, assez pour donner à voir et fort heureusement trop peu pour agir.

    C’est que les « frondeurs » n’ont pas osé franchir le pas faute d’avoir identifié clairement l’objectif. La loi travail était pour eux secondaire. Voter la motion de censure déposée par la droite eut certes tué dans l’oeuf la loi travail mais aurait aussi fait tomber le gouvernement. Et dans ce cas, les frondeurs n’étaient pas prêts à se confronter à la situation nouvelle qui en aurait découlé et qu’Hollande a savamment orchestrée : le Président éliminé de la course à sa succession, le terrain est en effet occupé désormais par Macron qui construction médiatique aidant est présenté comme le retour. Faute d’avoir affiché leur clarté, les « frondeurs » sont en situation de faiblesse face à lui et n’osent pas entrer dans le combat dans un tel rapport de force. L’air de ne pas y toucher, c’est encore Hollande qui les tient entre ses mains. Stratèges de champs de course, les « frondeurs » ont été jusqu’à se tirer une balle dans le pied : les Filippetti, Prat, Thévenoud (arghhh !) qui roulent pour Montebourg lui ferment la porte de l’alternative, les soutiens du proto-candidat autoproclamé hors système étant les premiers à rentrer dans le rang.

    Quant au dépôt effectif d’une motion de censure, il eut mis « les frondeurs » à la merci d’une exclusion d’une PS ou à tout le moins d’une sanction au moment de l’investiture aux législatives sur laquelle chacun d’eux compte tant. Il fallait donc s’agiter sans que des actes soient posés : c’est de manière pathétique devenu une marque de fabrique.

    Se détourner de l’objectif principal, le retrait du projet de loi El Klomri, pour se ne pas être vaincu sur des objectifs secondaires, le PS et sa tambouille, est une stratégie de la défaite. Elle met surtout en lumière que la lutte au sein du PS est non seulement une impasse mais aussi désormais une camisole qui empêche de s’exprimer sur le terrain des luttes. A défaut d’être insoumis, les « frondeurs » sont devenus des agitateurs inutiles.

  27. LES TROIS TYPES DE VIOLENCE, par Hélder Câmara, archevêque de Recife (1909-1999) :

    « Il y a trois sortes de violence. La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés.

    La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première.

    La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres.

    Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue. »

    Archevêque de Recife, surnommé l’évêque des pauvres, Dom Hélder Câmara, mort en 1999, est aujourd’hui en voie de béatification. On lui attribue la phrase fameuse : « Si j’aide les pauvres, je suis un saint, si je demande pourquoi ils sont pauvres, je suis un communiste. »

  28. Oui, oui et re-oui à cette motion de censure. Ici, Toulouse où ma femme et moi sommes prêts à signer cette motion de censure populaire. Je ne travaille pas donc je ne peux pas participer à une grève générale mais je pense qu’il faut agir et je suis prêt à faire la grève des achats superflux, idée lancée plus haut que je trouve super, afin de ralentir l’économie puisqu’il s’agit d’argent, ici, de l’argent des plus riches, celui de nos gouvernants et de leurs maîtres ou acolytes (au choix) les « riches marchands ». Nous ne sommes pas des produits. Nous ne sommes pas des outils. Nous ne sommes pas des esclaves. Mais c’est pourtant bien ce que nous devenons dans cette « dictature libérale » !

  29. Dans quelque jours on entendra hollande dire que ça va mieux que les français ont les champignons de paris et qu’il ne reste qu’à mettre la sauce grec dessus , je suis travailleur de nuit et si cette loi passe j’arrête de travailler car entre les heures de nuit qui commence à 00h00 et les 50% et 25 % h/sup payé normal je perds 300 euros de ma paye autant laissé ma place à un roumain ou autre payé 600 euro et hébergé par le patron qui lui retiens 300 de loyer. Je vous remercie et vous soutiens peut être que dans quelque mois je serai aussi à venir protester mais la j’aurais tous perdu et rien à perdre que de cassé cette politique de Bruxelles. Nous français ont avaient dis NON À L’EUROPE . Ils ne veulent plus d’ouvrier en france que des vacanciers qui leur remplisse les poches et de gros événements culturels et sportifs que même moi travailleur j’arrive pas à me payer entre les loyers les impôts les factures et une assurance complémentaire de bas niveau qui a touché mon individualiste de ne pas choisir ma propre sécurité et maintenant cette loi connerie, soyons solidaire et continuons cette manifestation qui nous donnera la victoire .

  30. BONJOUR et oui nous en sommes là, les TENEBRES ce profil a l horizon (élection 2017 juppé président hollande 1 er sinistre) j ai 58 ans je me bat pour mes valeurs mais entre les moutons,qui vont idolatrer des sportifs a 950000 euros /mois voir plus bien-sur le sport business et roi certain disent que c est l opium du français,ils continuerons a se se gaver de télé réalité débile sur leur canapé ,
    Les politiciens véreux continuerons en attendans a détruire ce qui est encore aujourd,hui notre beau pays(,les porc de gauches et de droites) nous entraine dans une dictature ultra libérale(fin du code du travail,retraité es,qui survivent , travailleurs( es) de tous bord et patrons de t p e.. p m e pour certaines qui n ont pas la priorités seul ceux du CAC 40 trouve grace a leur yeux ces assemblés ce compose de qu elle individu(e)s dites moi ??? ILS sont aidés par les collabos de m e r d i a s qui nous craches a la figure. ils ont cassés nos industries. et maintenant il veulent que ce pays devienne un grand parc de loisir livré a des hordes de touristes ou les figurants seront…..deviner!!! dernière minute cela est imminent si vous avez réussi a la sueur de votre front la racaille politicienne a décider de vous taxer si vous n avez plus de crédit sur celui ci le pantin et ses acolytes l aurais décidé.

    .VA TON FAIRE.. Béé Béé.
    .IL NE FAUT PLUS TERGIVERSER
    LA GREVE GENERALE S IMPOSENT FACE A CES IMPOSTEURS.

  31. L’utilisation du 49.3 pour faire passer la loi travail El Khomri est-elle légale ?

    L’Article 49.3 de la Constitution du 4 octobre 1958 stipule :
    “Le Premier ministre peut, après délibération du conseil des ministres, engager la responsabilité du Gouvernement devant l’Assemblée nationale sur le vote d’un projet de loi de finances ou de financement de la sécurité sociale. Dans ce cas, ce projet est considéré comme adopté, sauf si une motion de censure, déposée dans les vingt-quatre heures qui suivent, est votée dans les conditions prévues à l’alinéa précédent. Le Premier ministre peut, en outre, recourir à cette procédure pour un autre projet ou une proposition de loi par session.”

    Une loi de finances c’est quoi ?
    Les lois de finances « déterminent, pour un exercice [en France, une année civile], la nature, le montant et l’affectation des ressources et des charges de l’État, ainsi que l’équilibre budgétaire et financier qui en résulte » (art. 1 de la loi organique relative aux lois de finances du 1er août 2001). Ce sont des lois ordinaires, mais qui sont adoptées selon une procédure de vote spéciale.
    Référence : http://www.vie-publique.fr/decouver

    Une loi de financement de la sécurité sociale c’est quoi ?
    La loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) est une catégorie de loi créée par la révision de la Constitution du 22 février 1996. Elle vise à maîtriser les dépenses sociales et de santé. Elle détermine les conditions nécessaires à l’équilibre financier de la Sécurité sociale et fixe les objectifs de dépenses en fonction des prévisions de recettes.
    Référence : http://www.vie-publique.fr/decouver

    Le 49.3 parle bien de loi de finances ou de financement de la sécurité sociale, pas de loi du travail non ?

Répondre à Michel Demars Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *